Littérature

Mon Bel Ami,

Cent ans de solitude et d’Alcools

Font remonter à la surface

L’écume des jours

Où les misérables m’ont dit :

L’insoutenable légèreté de l’être

Te fera voler.

Je fis l’idiot,

J’ai sauté de la cinquième montagne,

Je finis avec les ailes brisées.

Devenu damné de la terre,

A la recherche du temps perdu

Je me demande souvent

Qu’attendent les singes que nous sommes ?

Alors sois attentif,

Vent d’est, Vent d’ouest

Prélude à la vie qui

Ne manque pas d’air

La vie qui essuie

le sang sur ses mains

Avec ta peau de chagrin

Question d’hygiène de l’assassin

Et comme excuse te dit :

Le rouge et le noir font la paire !

Elle te fera guerre et paix

Mais l’épouse en colère ne dort jamais

Confier ses secrets à la grande ourse

Voilà ce que le jour doit à la nuit.

 

Thilleli G.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s